« Souverains »-exposition de paysages et portraits Lakotas

Lors des estivales photographiques du Trégor 2014, la galerie l’Imagerie à Lannion proposait un exposition photographique de Jérôme Brézillon intitulée « Souverains ». Jérôme Brézillon qui explora des territoires autochtones des Lakotas du Sud Dakota,  nous fait découvrir « des portraits et des paysages. Des portraits simples, debout, le sujet fait corps avec le territoire, dénué de nostalgie. »

SOUVERAINS

 Avant l’arrivée des Européens, les deux Amériques comptaient une population de 75 millions d’habitants. À la fin du 19e siècle, en Amérique du Nord, la population indienne était tombée à 250000 âmes, victime des guerres, des maladies, de l’esclavage, de la brutalité des blancs et surtout du déséquilibre du système économique et écologique. Dans les réserves américaines aujourd’hui, le système éducatif et sanitaire est précaire, l’alcool et la malnutrition font des ravages, l’espérance de vie y est de 47 ans. La question de leur souveraineté est un mal moins visible mais tout aussi profond. Le traité signé en 1868 à Fort Laramie a fixé les frontières des territoires Sioux Lakotas et stipule qu’ils restent libres d’utiliser leurs terres comme bon leur semble. La vérité est tout autre. Depuis Blueberry et Little big man, je suis attiré par les « indiens » et la vision romantique qu’on nous en propose. Lors de mes précédents travaux aux Etats-Unis, j’ai régulièrement fait des détours pour prendre des contacts dans différentes réserves, en Arizona, Oklahoma, Mississippi, Sud Dakota. La réserve de Pine Ridge se situe dans le Sud Dakota, les Sioux Lakotas y vivent, descendants de Crazy Horse et Sitting Bull, vainqueurs du général Custer à Little Big Hom. Le comté de Shanon est un des plus pauvres des Etats-Unis. Il n’y a pas de motel à Pine Ridge, on ne s’y arrête pas, le climat est rude, les regards le sont parfois aussi. C’est ici que j’ai choisi de faire ces photographies. Des portraits et des paysages. Des portraits simples, debout, le sujet fait corps avec le territoire, dénué de nostalgie. Je me suis volontairement désintéressé des signes distinctifs (voiture, maison…) afin de me concentrer sur le sujet. Le ciel et le sol se partagent équitablement le cadre. Les paysages, vides et ordinaires, représentent le quotidien et sont la propriété des Sioux Lakotas. Cette écriture photographique m’est apparue évidente pour exprimer leur désir de souveraineté.

JERÔME BRÉZILLON

Jérôme Brézillon (1964/2012) commence sa carrière en tant que photographe publicitaire, puis devient photo-reporter. De 1992 à 1998, il couvre plusieurs conflits armés notamment à Sarajevo, Chypre ou encore en Irlande du Nord. En 1996, il est lauréat du prix World Press Photo. En 2000, il collabore avec la réalisatrice finlandaise Solveig Anspach pour le documentaire intitulé Made in USA, sur la peine de mort aux Etats-Unis dans le pénitencier d’Oklahoma. Ensuite, il réalise plusieurs reportages toujours aux Etats-Unis, notamment sur Bruce Springsteen et sur la tribu autochtone des Lakotas dans la réserve de Pine Ridge, sujet qui fait l’objet de cette exposition.  Durant sa carrière, il a travaillé pour de nombreux magazines ou journaux français, tels que Libération, Les Inrockuptibles, L’Express, Télérama ou encore GEO. Il fut également le cofondateur du site revue.com. Un livre posthume, “On board“, est paru en mars 2014 aux éditions Textuel, dernier témoignage livré par le photographe sur sa fascination des grands espaces américains.
SUR LE WEB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *